90, 3e Avenue, Grand-Mère

Secteur Grand-Mère

90, 3e Avenue

Grand-Mère

Secteur: Grand-Mère
Dénomination: -
Statut juridique: Aucun
Date de construction: En 1897
Courant architectural: Arts & Crafts
Fonction d'origine: Résidentielle
Propriétaire constructeur: Laurentide Pulp Co.
Maître d'oeuvre: Edward Maxwell
Statut du maître d'oeuvre: Architecte
Notes historiques: Cette maison est l'oeuvre de l'architecte montréalais Edward Maxwell. Il s'agit de l'une des premières résidences à être construite sur la 3e Avenue. Cette maison est située dans ce que l'on appelait le quartier des Anglais composé de l'usine de papier, des bâtiments érigées par la compagnie Laurentide et principalement occupé par la communauté anglophone de la ville de Grand-Mère. Contrairement aux maisons qui se trouvent actuellement sur la place Consol, celle-ci occupe toujours son espace d'origine. Il semble que les résidences de brique étaient réservées aux gérants ou surintendants proches de l'administration, alors que les techniciens se voyaient offrir les maisons de bois. Ces maisons étaient louées par les employés de la compagnie. L'entretien extérieur était effectué par une équipe composée de plusieurs hommes qui assuraient également tous les travaux de maintenance à l'intérieur des résidences. Cette maison fut vendue à un particulier lorsque l'usine de pâtes et papier de Grand-Mère s'est départie de ses propriétés dans les années 1970 ou 1980.
Éléments de valeur patrimoniale:

Ce cottage d’inspiration anglo-saxonne est lié à l’usine de pâtes et papier Laurentide et à la communauté anglophone de Grand-Mère. Il est bâti par cette entreprise afin de loger ses cadres supérieurs et ses employés spécialisés pour la plupart anglophones. Il se démarque également par la réputation de l’architecte montréalais Edward Maxwell qui avait aussi dessiné les plans du Laurentide Inn. Comme la majorité des maisons encore restantes de l’ancien quartier des Anglais, celle-ci a conservé un bon état d’authenticité et les modifications qu’elle a subies ont été effectuées dans le respect de son intégrité matérielle. Contrairement aux maisons situées dans la place de la Consol, celle-ci se trouve toujours dans son contexte d’implantation d’origine, soit dans l’ancien quartier des Anglais. Elle possède ainsi une valeur patrimoniale supérieure.