445, 5e Avenue, Grand-Mère

Secteur Grand-Mère

445, 5e Avenue, Grand-Mère
17 novembre 2017 patrimoineshawi

445, 5e Avenue

Grand-Mère

Secteur: Grand-Mère
Dénomination: Pensionnat Saint-Ursule
Ancienne école Saint-Louis-de- Gonzague
Statut juridique: Aucun
Date de construction: En 1927-1928
Courant architectural: Beaux-Arts
Fonction d'origine: Mixte
Propriétaire constructeur:
Maître d'oeuvre: Jules Caron
Statut du maître d'oeuvre: Architecte
Notes historiques: En 1914, les Ursulines font construire un nouvel externat sur la rue Chamberland (3e Rue) destiné à l'enseignement des jeunes filles. L'édifice est dessiné par les architectes Lafond et Denoncourt et construit par les entrepreneurs Beauséjour et Létournaux.
Cet externat est agrandi en 1927 lorsqu'on lui ajoute une annexe donnant sur la rue Saint-Jacques (5e Avenue). Cette annexe prend aussi le nom d'école Saint-Louis-de-Gonzague. Cette même année, on fait construire un monastère et le pensionnat Saint-Ursule selon les plans de l'architecte Jules Caron. Les Ursulines et les pensionnaires qui habitaient encore le vieux couvent en bois situé à la droite de l'église Saint-Paul y déménagent en 1928 lorsque la construction est terminée.
Les Ursulines y dispensent l'enseignement primaire, complémentaire et supérieur avec des sections commerciales en 10e et 11e année. À partir de 1934, pour satisfaire la clientèle anglophone du pensionnat, les Ursulines ouvrent le St. Ursula's High School. Le High School, qui est affilié à l'Université Laval, offre une formation en anglais pour les quatre premières années du cours classique. Enfin, en 1966, en raison de la diminution du nombre d'élèves, le pensionnat ferme ses portes. En 1972, les Ursulines quittent définitivement leur monastère qui est vendu à la Commission scolaire. Les édifices de la 5e Avenue sont aujourd'hui convertis en logements.

Source :
DEMERS, Maurice, Monographie de la ville de Grand-Mère, Mémoire de maîtrise, Québec, École supérieure de commerce, 1947, p. 23
DUROCHER, Soeur Régina, Au fil du temps; les Ursulines à Grand-Mère 1900-1975, Trois-Rivières, 1996, p. 53-57
LAWLESS-LACROIX, Florence, Quand Grand-Mère était jeune, Publié par l'auteur, 1999, p. 85-86, 90
OUELLET, Stéphanie, www.museevirtuel.ca
s.a., Les 100 ans de Grand-Mère;1898-1998, Sainte-Foy, Forum, 1998, p. 174-175, 226 TRÉPANIER, Paul, « Une ville : Grand-Mère », Continuité, no. 49, hiver/printemps 1991, p. 50 s.a., La Grand-Mère se raconte, Grand-Mère, 1973, p. 162-163
Éléments de valeur patrimoniale:

Ces trois bâtiments furent construits dans les premières décennies du 20e siècle pour dispenser l’enseignement aux jeunes filles. À cette époque, les Ursulines occupaient une place importante dans la communauté canadienne-française de la ville de Grand-Mère. Les différents bâtiments furent construits par des architectes connus qui se sont inspirés du style Beaux-Arts, alors majoritairement utilisé pour les bâtiments publics et institutionnels. Malheureusement, des modifications importantes ont altéré la composition des deux édifices de la 5e Avenue. Pour toutes ces raison, ces bâtiments possèdent une bonne valeur patrimoniale.