3650, Sainte-Flore (chemin de), Grand-Mère

Secteur Grand-Mère

3650, Sainte-Flore (chemin de )

Grand-Mère

Secteur: Grand-Mère
Dénomination: -
Statut juridique: Aucun
Date de construction: Vers 1898
Courant architectural: Second Empire
Fonction d'origine: Résidentielle
Propriétaire constructeur: -
Maître d'oeuvre: -
Statut du maître d'oeuvre: -
Notes historiques: L'année 1898 provient du rôle d'évaluation de la Ville de Shawinigan.
En raison de son architecture élaborée, cette maison appartenait peut-être à un personnage important du village (maire, notaire, médecin, etc.) Cette maison est construite par/pour Eugène Laperrière qui l'habite jusqu'en 1955. Elle est aujourd'hui occupée par son petit-fils Jean-Paul . Extrait de l'inventaire de Laporte (1981) : « Aurait de 90 à 100 ans (en 1981). Liste des propriétaires : Eugène Laperrière, menuisier; Jean-Pierre Laperrière; Georges Berthiaume; M. Allard; Jean-Paul Laperrière. » Il est écrit dans Les bâtisseurs...: "Vue et tracée par Étienne Rayvan, de Versailles en France, la maison de style baroque...»
Éléments de valeur patrimoniale:

Cette maison possède une valeur patrimoniale supérieure, notamment en raison de son architecture et de son authenticité. Construite à la fin du 19e siècle, la résidence est de style Second Empire reconnaissable à sa toiture mansardée à quatre versants, à sa tourelle centrale dont le toit est percé d’oculi, à ses lucarnes cintrées, à sa galerie couverte munie de colonnes ouvragées et à son programme décoratif élaboré composé de corniches à modillons, de chambranles sculptés et de planches cornières. La monumentalité du bâtiment et l’élaboration du décor témoignent probablement de la présence d’un personnage important dans la communauté. De plus, tous les matériaux (bois, tôle traditionnelle) et les composantes d’origine semblent avoir été conservées en raison d’un entretien constant. Il s’agit ici véritablement d’un bijou architectural qui se distingue dans le paysage plutôt modeste du village de Sainte-Flore.